L’EISBOCK, une bière forte extraite de la glace canadienne

sans-titre-126-sur-162Inaugurée en 2001, la Microbrasserie Alchimiste est née de la rencontre de passionnés de bières québécoises, qui ont fait le pari de créer dans une commune qui porte le doux nom de Joliette, une activité brassicole en vue de brasser  des bières artisanales originales. 13 ans plus tard, la microbrasserie s’est taillée une belle réputation au Québec grâce à ses bières ambrée, brune, blanche, rousse, à sa stout et à sa fameuse EISBOCK.

Sans être germanophone, on aura compris que EISBOCK, ça ressemble à « Ice-bock », une bière de glace donc ? Et c’est bien de cela dont il s’agit ! Le nom EISBOCK est un hommage à la méthode allemande utilisée pour brasser cette bière. La méthode en question consiste à abaisser la température de la bière jusqu’à ce que l’eau qu’elle renferme gèle et forme des cristaux de glace. Après retrait de ces cristaux d’eau, la bière est devenu plus liquoreuse et plus forte en alcool.

La microbrasserie Alchimiste nous offre donc sa vision de la brune forte (9,5%) au travers de son EISBOCK.

La première chose qui frappe est l’aspect de la bière, épais, un poil sirupeux. Brune avec des reflets rouges acajou, l’EISBOCK dégage des parfums de fruits confits (cerise, pruneau). A ce stade, cette bière est déjà enivrante…

Complexe en goûts et saveurs, elle est très peu gazeuse. La bière « roule » en bouche. Elle semble envelopper la langue et le palais. Les saveurs fruitées reviennent à la charge avec un arrière-goût de céréale grillée. La fin de dégustation est légèrement amère.

Cette bière est assez particulière et fait penser à un Barley Wine. A ce propos, la mention « bière forte » n’est pas galvaudée.

Moi j’adore tout dans cette bière qui rejoint illico le Hall of Fame.

Disponible en France grâce à Kanata, j’invite les amateurs de sensations fortes à se jeter dessus.